Des solutions énergétiques pour répondre au décret tertiaire

Des solutions énergétiques pour répondre au décret tertiaire

Les professionnels ont un point en commun avec les particuliers, ils cherchent des solutions pour réduire leurs dépenses énergétiques au fil des mois. En parallèle, le gouvernement impose un abaissement des émissions pour respecter la planète. De ce fait, les bâtiments tertiaires doivent être aménagés et surtout rénovés afin de répondre à tous les besoins en termes d’efficacité énergétique. Si vous devez répondre favorablement à ce décret, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel qui maîtrise l’ensemble des solutions. 

Réaliser obligatoirement des économies d’énergie

Pour les bâtiments à usage tertiaire, il s’agit d’une contrainte à ne pas négliger. En effet, lorsqu’ils ont une superficie supérieure à 1000 mètres carrés, ils sont obligés de suivre les directives et d’envisager une mise en conformité avec le décret tertiaire. Cela permet d’améliorer le confort, mais également de profiter d’une réduction des coûts en adoptant des solutions énergétiques pertinentes. 

  • Il a été mis en place à la suite du Grenelle II en 2010. Il vise aussi bien les bureaux, les hôpitaux que les commerces ou les bâtiments pour l’enseignement.
  • Après quelques problèmes au fil des années, le décret tertiaire revient en force avec des objectifs précis.
  • Il faut envisager une réduction de 40 % d’ici 2030 contre 50 % d’ici 2040 et 60 % d’ici 2050.

Les professionnels ont quelques années pour suivre les directives du décret et pour envisager toutes les rénovations. Ces dernières s’inscrivent parfaitement dans le cadre de la transition énergétique. 

Quels sont les bâtiments exemptés ?

Tous les établissements ne sont pas visés par ce décret tertiaire, il ne concerne pas les constructions pour les cultes ou encore la sécurité civile, la sûreté intérieure du territoire ainsi que la défense. Pour les logements construits à titre précaire, le décret tertiaire ne s’applique pas. Ce dernier vise à améliorer les consommations énergétiques afin de respecter la planète et les professionnels réduisent ainsi leurs dépenses. Un seuil est alors fixé pour les bureaux, les services publics, les professionnels de l’enseignement de la maternelle jusqu’au lycée au minimum et pour la logistique du froid. 

  • Si vous avez des difficultés pour comprendre l’intérêt de ce décret tertiaire, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel.
  • Il vous aidera à trouver les meilleures solutions énergétiques afin de réduire vos dépenses et pour que la mise en conformité soit rapide.

De plus, vous pourriez enfin économiser de l’argent en profitant d’un cadre de travail beaucoup plus agréable. Si certains ont tendance à critiquer le décret, d’autres estiment qu’il est bénéfique. 

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.