Que faire après un accident de la route au Québec ?

Si vous êtes victime d’un accident de la route au Québec, certaines actions sont nécessaires à la suite de ce sinistre. Que ce soit dans les minutes qui suivent l’accident ou dans les jours qui suivent, il est nécessaire de connaitre ces étapes afin d’assurer votre sécurité, mais aussi de pouvoir vous faire rembourser.

Dans cet article, nous vous disons les 7 étapes à respecter après avoir subi un accident de la route au Québec.

  1. Arrêtez votre voiture

Malheureusement, un autre usager de la route vient de percuter votre voiture. Si c’est le cas, il faut que vous arriviez à être le plus calme possible. Avant de sortir de votre véhicule, soufflez, essayez de vous remettre du choc afin de rester lucide (même si cela peut être compliqué). Une fois la tête froide, vous pouvez sortir de votre voiture, une fois que celle-ci sera garée dans un endroit sécurisé.

Sinon vous constatez que l’individu qui vous a percuté n’est pas resté sur les lieux de l’accident, celui-ci pourrait être incriminé pour délit de fuite. Ce délit pourrait lui causer une lourde peine d’emprisonnement ainsi qu’une perte de son permis de conduite pour une durée de 4 ans.

  1. Contactez les urgences si des individus sont blessés

Une fois sorti de votre véhicule, le premier élément à vérifier est si un ou plusieurs individus ont été blessés à cause de l’accident. Que ce soit vous, un de vos passagers ou un membre de l’autre véhicule accidenté, vous devez appeler au plus vite les urgences. Pour cela, contactez le 911.

Si une personne est blessée ou coincée dans un des véhicules, ne prenez pas d’initiatives avant d’avoir contacté les urgences. Vous pourriez causer plus de dommages en déplaçant un corps qu’en le laissant sur place. Attendez les consignes des professionnels.

  1. Analysez les dégâts et échangez les informations avec l’autre conducteur

Si aucune personne présente dans les véhicules n’est blessée, vous pouvez commencer à analyser les dégâts et à échanger les informations avec l’autre conducteur.

Il est très important de rester calme tout au long de votre discussion, peu importe qui est responsable de l’accident. Plus vos paroles ou celles de l’individu seront agressives et moins vite vous arriverez à trouver une solution à l’amiable

  1. Rédigez un constat

Une fois les informations échangées avec le conducteur, vous pouvez passer à la rédaction du constat. Si vous n’avez pas de constat papier, sachez qu’il est maintenant possible de le rédiger sur votre smartphone.

Pour rappel, voici les éléments principaux à faire figurer sur un constat d’accident de voiture :

  • Les coordonnées du conducteur du véhicule,
  • Les circonstances ayant amené l’accident,
  • Le croquis de l’accident,
  • La liste des blessés éventuels,
  • etc.
  1. Rédigez un dossier auprès de la SAAQ

Si vous ou une personne avez subi des dommages corporels (décès compris), vous pouvez déposer une réclamation auprès de la SAAQ. En effet, votre demande d’indemnité doit être faite auprès de cet organisme et non pas en envoyant une lettre au propriétaire du véhicule ayant causé l’accident.

Pour ce faire, rendez-vous sur le site de la SAAQ, et répondez aux différentes questions qui détermineront vos indemnités. Si vous estimez que les indemnités offertes ne sont pas suffisantes vis-à-vis des dommages subis, nous vous recommandons de faire appel aux services d’un avocat contre la SAAQ.

  1. Déposer une réclamation auprès de votre assurance

À la suite de votre réclamation auprès de la SAAQ, vous devez également contacter votre assurance, afin de lui exposer le déroulement de l’accident et afin de lui transmettre les documents nécessaires à votre indemnisation.

Il est donc impératif de remplir au maximum tous les documents attestant de l’accident afin que votre assurance puisse vous dédommager convenablement.

  1. Restez prudent à l’avenir

Une fois toutes ces démarches réalisées, il sera surement temps pour vous de souffler un peu. À la suite d’un accident de voiture ou de tout autre incident, les démarches administratives sont souvent redoutées, notamment dû à leurs longueurs de traitement.

Cependant une fois fini ou plutôt mis en marche, ces démarches ne dépendront généralement plus ou moins de vous.

Il sera donc important pour vous à l’avenir de redoubler de vigilance lors de vos déplacements en voiture. Même si vous n’étiez pas le principal fautif lors de l’accident, est-ce que vous auriez pu effectuer une manœuvre vous empêchant d’être percuté ? Est-ce que vous avez eu les bons réflexes lors de votre conduite ?

Ces questions n’ont pas pour but de vous faire culpabiliser, mais plutôt de vous faire réfléchir afin que vous puissiez rouler en toute sécurité à l’avenir.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.