Reprise de franchise automobile : 5 choses à savoir avant de se lancer 

Par définition, la franchise est un contrat dans lequel une entreprise mère (franchiseur) permet à une autre entreprise (franchisé), en retour d’une redevance et souvent, d’un droit d’entrée, d’utiliser sa marque, sa raison sociale ou un brevet. Devenir franchisé permet de bénéficier d’une notoriété établie, de faire partie d’un réseau, de bénéficier d’un savoir-faire, etc. Devenir franchisé nécessite beaucoup d’implication de la part du futur franchisé. De plus, cela fait naître des droits et des devoirs pour parties contractantes. Voici cinq choses à savoir avant de se lancer dans la reprise de franchise automobile.

Les étapes à suivre pour une reprise de franchise automobile

La reprise d’une franchise automobile se fait en 5 grandes étapes à savoir :

  • la recherche de la franchise à reprendre ;
  • le pré diagnostique de la franchise ;
  • l’audit en vue de définir le prix de rachat ;
  • la recherche de financement ;
  • et la signature du contrat.

La meilleure chose à faire pour commencer est de prendre contact avec les franchiseurs qui vous intéressent. Ils sont souvent bien informés des envies de vente de leurs franchisés. Soyez à l’écoute : il existe des opportunités de reprise d’une franchise automobile. La seconde étape consiste à faire le tri parmi les annonces de cessions. Le pré diagnostic se fait sur la base des éléments suivants : les trois derniers bilans comptables, l’analyse des dettes et des retards de paiements, les prévisions, l’état des stocks, l’état du personnel, l’état des locaux, l’état des équipements, etc. Cette étude doit vous permettre d’apprécier la rentabilité immédiate, le potentiel des différentes franchises et faire un choix.

À ce stade, vous pouvez organiser une rencontre formelle avec le franchiseur pour savoir si votre profil correspond à ceux acceptés. L’audit se fait avec l’appui de cabinet d’avocats spécialisés ou d’experts-comptables. Ces derniers ont pour mission d’éplucher les documents comptables, le contrat de bail et le contrat de franchise. L’objectif est de fixer un juste prix de rachat.

La reprise de franchise automobile : plus avantageuse, mais plus exigeante que la création

À la différence d’une reprise d’entreprise classique, la reprise d’une franchise automobile implique trois acteurs :

  • le franchiseur ;
  • le franchisé vendeur ;
  • et le repreneur.

Le principal avantage de ce type de transaction est que le repreneur bénéficie d’un centre automobile déjà opérationnel : équipe opérationnelle, savoir-faire déjà éprouvé, clientèle acquise et disponibilité des outils de travail. Le repreneur a aussi la possibilité de s’appuyer sur le bilan comptable du franchisé vendeur. En outre, les statistiques de l’APCE et de l’observatoire de la franchise indiquent que les taux de pérennité et de rentabilité pour ce type de transaction sont trois supérieurs à ceux des entreprises indépendantes ou des créations d’entreprises.

La reprise d’une franchise automobile dispense le repreneur de certaines obligations liées à la création. Il s’agit de la recherche d’un emplacement, de l’ouverture et de l’aménagement du centre, de la publicité de lancement, du recrutement et de la formation de personnel, des démarches administratives inhérentes à la constitution de sociétés, etc. Cependant, la reprise d’une entreprise automobile est un exercice plus contraignant que la création. En effet, il va falloir composer avec un personnel qui a déjà ses habitudes. Une période de transition de trois à quatre mois est souvent nécessaire.

Rompre avec l’isolement

Devenir franchisé ou reprendre une franchise automobile est une pratique qui ne cesse de séduire. Ce mode de création d’entreprises permet de rompre avec l’isolement. En effet, le repreneur bénéficie du soutien actif et de l’expérience des membres du réseau, ce qui est facteur clé du succès. De plus, le repreneur bénéficie d’un accompagnement au quotidien du franchiseur.

Cela se traduit d’une part par une formation initiale (vente, management, gestion d’entreprise, communication, etc.) et d’autre part par des aides à la gestion du centre automobile, les réponses aux questions, les visites. La reprise d’une franchise automobile permet de réitérer un succès.

Les obligations du repreneur

La reprise d’une franchise automobile s’accompagne de certaines obligations. Celles-ci visent à préserver l’image et la fiabilité du franchiseur. Le repreneur est contraint de respecter les méthodes et les concepts proposés par le franchiseur.

Il est soumis aux obligations d’approvisionnement et de suivi de l’évolution desdits concepts. Il est aussi contraint aux respects des engagements financiers et contractuels. Par ailleurs, il doit être à l’écoute des remontées d’informations.

Les obligations du franchiseur

La reprise d’une franchise automobile par un repreneur s’accompagne de la continuation des clauses du contrat entre le franchisé vendeur et franchiseur. Ce dernier est contraint de respecter les engagements ci-après : formation permanente et assistance au repreneur, analyse des résultats et des performances, visites périodiques, élaboration de plans publicitaires, etc.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.